Bilan à 3 ans d’installation: les points positifs

Déjà 3 ans que j’ai vissé ma plaque (enfin, c’est pas moi qui ai vissé pour de vrai, mais bon)…

En publiant ici les « vieux billets » qui retracent certaines étapes de mon parcours, ça m’a laissé pensive…

J’ai repensé à tout ça, ce chemin parcouru…

Alors, finalement, j’en suis où, 3 ans après?

Je crois que je dois commencer par dire que je ne regrette absolument pas mon installation… C’était une très bonne décision. (J’insiste là-dessus parce que je vais râlouiller par la suite!)

J’ai vraiment gagné en qualité de vie, c’est indéniable. Je consulte par demi-journée, et un samedi matin sur deux. Je fais mes visites à domicile sur mes demi-journées libres, mais je n’en ai pas tant que ça, donc j’ai aussi parfois des demi-journées vraiment libres (genre ce matin, j’ai pu repasser avec un bébé morveux et chouineur dans les pattes, quel pied!) Je travaille à 12 minutes de chez moi, je mange presque tous les midis avec mes enfants, sauf le mercredi et le vendredi où je consulte le matin (donc souvent jusque 13h, avec parfois une ou deux visites à faire avant de rentrer…) Mais je ne retourne pas au cabinet après les visites, donc il reste du temps avant la fin de la journée… Largement!

Quand je remplaçais, j’avais parfois trois quart d’heure de voiture à faire pour aller travailler, je voyais mes filles une demi heure le matin, je ne rentrais pas à midi, et le soir elle étaient déjà couchées quand je rentrais (forcément, à 21h ou plus…)

J’avais peur de me lasser, à aller travailler toujours au même endroit, à voir toujours les même gens…

Finalement je ne me lasse pas! J’aime bien mon ptit bureau, j’aime bien mes ptits patients (enfin, pas tous, mais la plupart sont sympas!)

J’avais peur de ne pas savoir gérer les dossier sur le long cours… En remplacements, je trouvais ça confortable, dans certaines situations où je me sentais dépassée, de savoir que le titulaire allait reprendre le dossier derrière moi…

Finalement, en 3 ans, je crois que je ne m’en sors pas trop mal! Il y a effectivement des situations un peu inextricables, mais on fait avec… Il y a des symptomatologies un peu mystérieuses, des douleurs rebelles, parfois je ne trouve pas, mes correspondants non plus, et le patient fait avec (ou bien il change de médecin mais je ne lui en veux pas, s’il trouve quelqu’un qui peut l’aider, tant mieux!) Parfois, au bout de 2 ans d’errances, on fait un diagnostic d’acrodermite chronique atrophiante correspondant à une phase tertiaire de maladie de Lyme… Et on est contents, avec le patient, de pouvoir mettre un nom sur ses symptômes, enfin… Et je me dis que le prochain qui aura ça, il bénéficiera de mon expérience…

J’ai eu peur à un moment donné de ne pas m’en sortir financièrement… Notamment à la fin de ma première année d’installation… Quand il a fallu prendre des gardes trois WE sur quatre pour réussir à payer les charge ET pouvoir manger quelques pâtes tous les jours (bon, j’exagère quand même un peu), quand j’ai limite pleuré au téléphone avec la nana de la CAF qui me disait que je n’avais pas droit à l’allocation de rentrée scolaire parce que j’avais trop gagné l’année d’avant, quand les courriers de l’URSSAF déclenchaient des bouffées de panique parce que « mais comment ils veulent que je trouve 3000€ là maintenant tout de suite ces connards????? » , quand il a fallu emprunter à mes parents pour remplir les cuves de fioul… Ne pas pouvoir se faire un ptit resto de temps en temps, ne pas pouvoir acheter des fringues à ses gosses (vive les lots d’occase…), ne plus pouvoir les mettre au poney parce que c’est trop cher… Yep, après 9 ans d’étude, à 35 ans, quand a fait médecine, on n’imagine pas les choses comme ça…

Mais en fait, il faut se laisser 2 ans pour se faire une idée… Moi en tout cas, au bout de 2 ans, ça allait bien mieux. J’ai même pu me payer le luxe de faire un quatrième bébé, de prendre 3 mois de congés maternité pour le pondre et ne reprendre « que » à ses 2 mois (non, je n’ai pas perdu les eaux en consultation…) Aujourd’hui, j’ai un bon petit rythme, c’est juste bien… Je me demande quand même comment je vais faire dans les années à venir, vu la démographie locale (nouveaux lotissements, départs en retraite d’un certain nombre de confrères dont mon associé o_O)

J’avais peur de ne pas trouver de remplaçant.

Pour ça, c’est en demi-teinte quand même, j’ai plusieurs fois changé mes projets de congés faute de remplaçant pour ne pas laisser mon associé avec tous mes patients sur le dos (et aussi pour ne pas laisser mes patients aux mains de mon associé, je dois bien le reconnaitre…) Mais lors de mes 3 mois de congés maternité, il n’y a eu qu’une semaine au tout début (rajoutée à mes dates programmées pour que ça fasse 3 mois complets et être dispensées de cotisations CARMF pour un trimestre^^) et la deuxième quinzaine de juillet où je n’ai trouvé personne…

Et là, ô joie, j’ai trouvé une remplaçante fraichement arrivée dans la région qui semble OK pour des remplacements réguliers en période de vacances scolaires, j’exulte!!

Là où ça coince, c’est sur mes idéaux de départ, et sur mon association… Mais je crois que j’y reviendrai plus tard, là j’ai envie de rester sur ma satisfaction… Je suis heureuse d’avoir pris le risque de l’installation, et je ne regrette rien. Du tout!

Publicités

2 réflexions au sujet de « Bilan à 3 ans d’installation: les points positifs »

  1. Je me suis installée comme toi en 2009 et aucun regret non plus. Mais mon cabinet « idéal » se trouve assez loin de chez moi ce qui me contraint à un rythme assez spécial. Mais le jeu en vaut la chandelle, alors je continue comme ça!
    Je n’ai par contre pas ressenti cette pression financière. Les charges sont très importantes c’est vrai, mais mon niveau d’activité est suffisant pour couvrir tout cela et pour autant prendre pas mal de congés.
    Bonne continuation pour la suite!

    • Merci!
      Pour le côté financier, l’attitude de mon associé n’a pas contribué à me faciliter la tâche (ça fait partie des râlouillages que je vais écrire plus tard!), et d’autre part je suis le seul revenu pour notre famille, mon mari ayant arrêté son activité pour s’occuper de nos enfants… Ceci explique cela!
      Bonne continuation à toi aussi ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s