Le temps des certificats…

« Alors, qu’est-ce que vous avez fait cette semaine?… »

Bonne question, qu’est-ce que j’ai fait, cette semaine?

Voilà ce que j’aurais pu répondre:

Cette semaine, j’ai vu en consultation…

Un patient coronarien porteur d’un défibrillateur triple chambre qui décrit des symptômes d’angor et est en arythmie…

Une patiente diabétique qui a subi moult gestes de revascularisation des membres inférieurs, dont le dernier semble avoir été plus efficace que les précédents, et qui a moins mal… Un peu… On s’en est réjouies…

Un patient en convalescence après une Légionellose (que c’est moi qui l’avais envoyé aux urgences parce que quand même il était pas trop trop bien) qui n’arrive pas à reprendre le travail car il est toujours essoufflé 2 mois après… On cherche pourquoi, et ce qu’on pourrait bien faire pour que ça aille mieux…

Un patient diabétique insuffisant rénal non dialysé alors qu’il devrait l’être, qui avait du mal à respirer et des œdèmes comme je n’en avais jamais vus avant…

Un patient en arrêt de travail depuis bientôt 1 an, depuis un accident de voiture dont il a été victime avec toute sa famille, au cours duquel tout le monde a été cassé plus ou moins sévèrement, et qui lui a occasionné une fracture vertébrale… On se demande bien comment tout ça va évoluer; on va peut-être devoir commencer à parler inaptitude au poste, MDPH, réorientation professionnelle, touça touça… Mais pas encore…

Un patient diabétique avec une hémoglobine glyquée à 10% datant de décembre dernier et une tension à 160/90, déjà stenté, qui voulait renouveler son traitement… Je me demande bien pourquoi… Mais bon: il arrête de fumer la semaine prochaine, c’est déjà ça!… Je l’ai encouragé dans cette voie…

Deux patients qui m’ont parlé de leurs troubles érectiles, ayant (entre autres choses) contribué à leurs ruptures respectives et à leur dépression réactionnelle…  L’un qui ne « tient » pas assez longtemps… L’autre qui ne ressent rien et « n’arrive pas à finir » même quand ça dure trèèès longtemps… La vie est mal faite…

Trois patientes qui m’ont parlé de leur mal-être… Une dépression du post-partum, un deuil périnatal, une séparation en cours, assumée mais douloureuse avec toutes les problématiques de culpabilité par rapport à ses 3 enfants en bas âge. Les trois avaient rendez-vous le même jour…

J’ai revu coup sur coup 3 patients que j’avais arrêtés pendant plusieurs mois pour des problématiques de souffrance au travail, dont la situation a évolué favorablement… Ils vont bien maintenant, et on s’est réjouis du chemin parcouru… Il y en avait une autre, dans ma « série », à laquelle j’ai repensé, du coup… Elle a repris en août, je ne l’ai pas revue, j’espère qu’elle va bien…

Une patiente qui est arrivée en urgence avec un écoulement purulent abondant de sa cicatrice de césarienne datant de 11 jours… Elle se trouvait également être diabétique et avoir arrêté tous traitements…  Je l’ai envoyée aux urgences… Elle ne m’a pas parlé du tout du bébé…

J’ai rencontré quatre nouveaux patients, qui attendent de moi que je les soulage de ces maux qui les empoisonnent depuis des années et auxquels leur médecin traitant ne prête plus attention.

J’ai été confronté à pas mal de virus… Mais pas chez n’importe qui… Chez cette femme enceinte de 33SA en retour à domicile après une MAP, chez cet homme atteint d’un cancer bronchique en cours de chimio dont les neutrophiles sont bien bas… Entre autres…

J’ai eu le plaisir d’informer à deux reprises des femmes fraichement enceintes et fraichement arrivées « à la campagne » que la sage-femme de notre petite ville était tout à fait en mesure de suivre leur grossesse en l’absence de complications, qu’elles n’avaient pas besoin de faire des kilomètres pour aller voir un gynéco dans la grande ville voisine, qu’elle iraient seulement en cas de problème…

-oOo-

Alors pourquoi est-ce que j’ai répondu « Arf, pas mal de certificats, pour le sport, vous savez… » à l’acupuncteur, que je consulte pour des accès de peur sans objet qui me prennent en allant travailler, et qui me demandait ce que j’avais fait pendant cette semaine??

Sans doute parce que c’était une question de pure forme, avant de planter les précieuses aiguilles dans ces point mystérieux où l’énergie circule mal…

Mais ma réponse me questionne quand même…

Pourquoi mettre en avant cet aspect-là de mon activité, alors qu’elle est tellement riche, et tellement intense?

Et puis la question subsidiaire, quand je repense à ce que j’ai effectivement fait cette semaine:

« Pourquoi je veux changer de voie, déjà??!!« 

Parce que tout ce que j’ai fait là, j’aime le faire, je sais le faire, et je le fais bien, je crois…

Ma réponse aujourd’hui?

Une question de tempo… Cette course  quotidienne est contre nature pour moi… Je dois me faire violence chaque jour, pour suivre ce rythme qui n’est pas le mien…

C’est frustrant, parce que mon métier est passionnant, et d’une richesse inépuisable…

J’espère que mon chemin me mènera vers une une activité d’une richesse comparable… mais plus en phase avec le calme, voire la lenteur, dont j’ai besoin…

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le temps des certificats… »

  1. … ou bien parce-que même quand on aime, que c’est riche et qu’on sait faire, la responsabilité pèse quand même de trop ?
    Pour moi c’est le cas.
    Je connais ces angoisses encore aujourd’hui en partant travailler et dans mon cas, après 18 ans de médecine de ville, malgré toutes les mesures prises pour diminuer (avec succès) le rythme, elles persistent et me gâchent parfois le quotidien.
    Ma fierté en a pris un sacré coup quand j’ai compris.
    Je t’ai déjà remercié pour ton blog,
    je me pose aussi la question d’une réorientation, à bientôt 47 ans.
    Désolé ça plombe, mais je suis interpellé par la transparence de tes messages qui appellent des échanges vrais.
    … et ce n’est qu’un témoignage qui ne vaut que pour moi !

  2. J’espère que mon chemin me mènera vers une une activité d’une richesse comparable… mais plus en phase avec le calme, voire la lenteur, dont j’ai besoin
    Je pense pareille, mais, mais, je ne sais pourquoi, je cherche et fais le contraire.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s