Je suis presque sophrologue !

Je reviens poser par ici la suite de mes « aventures », qui seraient plus justement qualifiées de cheminement, voire de « chemin de vie » si on voulait leur donner une connotation plus existentielle ! (moi en tout cas, c’est comme ça que je vois mon parcours…)

Je profite d’une heure d’attente en gare avant qu’arrive le train qui va me ramener chez moi, après 5 jours particulièrement intenses, les 5 derniers jours présentiels de ma formation de sophrologue.

Que de chemin parcouru depuis janvier…
Nous avons requalifié nos objectifs de début de stage avant de partir…
– « Reconversion professionnelle » : en cours d’acquisition
– « Trouver ma place » : acquis
– «  Prendre du plaisir » : acquis
Quel que soit le résultat final de tout ça, je trouve que c’est déjà pas mal, en terme d’objectifs !

J’ai passé cette semaine une évaluation théorique, et deux évaluations pratiques (une conduite d’entretien avec synthèse et élaboration d’un plan thérapeutique, et une pratique sophro)
Pour être validée, je dois avoir au minimum 12/20 à chacune des 3 épreuves.
Je pense que ça devrait passer…
Il me reste des devoirs écrits à rendre (8 ou 9, vu que je n’ai pas du tout commencé) et un livre d’or à remplir (je dois recueillir le témoignage de 50 personnes à qui j’aurai fait des pratiques… sachant que pour le moment j’en ai royalement recueilli 7, sous vos applaudissements!!)
Une fois tout ceci fait, j’aurai le certificat de sophrologue-relaxologue.
Et je serai très fière de moi !
Pendant ce temps, je vais continuer à me former, j’ai prévu de me spécialiser dans différentes orientations (notamment les enfants, et l’accompagnement de la grossesse)

Tout cela est très riche, très intense, et me porte au quotidien.
Depuis que je fais de la sophro, je suis plus calme, plus concentrée, moins triste… Quand je doute je me projette mentalement dans un futur agréable, et cela m’aide à avancer…
Je serai heureuse de pouvoir transmettre cela… et tant d’autres choses !

Et sinon, concrètement (puisque c’est ce qui intéresse les personnes qui arrivent sur mon blog car ils veulent quitter la médecine générale…) comment ça va se passer pour moi par la suite ?

Et bien je suis désolée de vous dire que pour le moment je n’en sais rien ^_^’

Il semblerait que #MonAssocié ait trouvé un successeur (incroyable, non?!)
Quand il me l’a annoncé, sincèrement ma 1ère réaction a été « Et merde…. »
Je m’étais tellement préparée à ce qu’il ne trouve personne, comme je l’expliquais dans le billet précédent… Je m’étais presque faite à l’idée de fermer le cabinet dans quelques mois et de reprendre des remplacements… J’avais positivé ce gros changement qui me pousserait dehors sans que j’aie vraiment à me responsabiliser…

Cependant, depuis que j’avais cette échéance de fermer quelques mois plus tard, j’avais recommencé à voir tout ce qui m’avait poussée à m’installer… et que j’avais fini par trouver juste normal…
La régularité de mes horaires notamment…
La sélection naturelle de ma patientèle, aussi, qui est quand même globalement plutôt sympa (sans les idéaliser non plus, je dois reconnaître que beaucoup de mes patients sont respectueux, et ont accepté la plupart de mes « règles du jeu »… Ce qui est vraiment précieux… Et a demandé un vrai travail de fond dont il serait dommage de ne pas profiter…)
Depuis que je me voyais fermer, je regrettais déjà tous ces aspects positifs !

Si ça s’était fait comme ça, j’aurais su me concentrer sur les avantages de ma nouvelle situation…

Mais du coup, passée la sidération initiale à l’annonce de la venue d’un successeur, je me suis sentie remplie d’une terrible envie de profiter des avantages de la situation actuelle…
Je me suis inscrite à un cours de step le mardi à 20h (et mon adorable secrétaire met un point d’honneur à organiser mon planning pour que je puisse y être à l’heure, pluie de cœurs sur elle!)
J’ai inscrit deux de mes filles à l’équitation, comme elles me le demandaient depuis longtemps, puisque je ne consulte pas les mercredis (la régularité des mes revenus m’ayant permis de remonter la pente financièrement, ça aide aussi!)
J’ai décidé d’aller à la réunion d’orientation de ma fille un lundi à 18h… Ça me semblait impossible, mais finalement personne n’est mort (en tout cas pas à cause de ça), je n’ai pas eu une journée plus intense que d’habitude le lendemain ; ce fut finalement un non-événement, mais une vraie révélation pour moi : sur certains points, c’est moi qui définit les règles du jeu, et il faut savoir en tirer les avantages quand c’est possible. Voilà !

Enfin bref, tout ça pour dire que j’ai réinvesti ma vie professionnelle actuelle de façon positive…

Du coup, me direz-vous, est-ce que j’envisage de rester médecin généraliste ?

A long terme, la réponse est toujours non. Je pense que la sophro et tous les autres projets qui se dessinent (si vous saviez tout ce que j’ai envie de faire!!) vont devenir tellement plus passionnants que mon exercice de médecine générale que je vais forcément être amenée à les privilégier.

A court terme, la réponse est donc oui, je reste généraliste, mais je change d’associé, ce qui peut tout changer…

A moyen terme, la réponse est « je n’en ai fichtrement aucune idée »
Ça va dépendre du futur nouvel associé, de la vitesse à laquelle j’obtiens mon certificat de sophrologue, de la façon dont ma nouvelle activité sera accueillie par les patients (si j’ai tout de suite un succès fou, ça accélérera sans doute le processus^^), de si je trouve un collaborateur pour réduire mes plages de consultations en médecine générale, de comment évolue le système de soins (loi santé et autres joyeusetés type « délit statistique » pourraient aussi me conduire prématurément vers la sortie…)

Voilà donc où j’en suis…

A l’heure où j’écris, je suis épuisée mais heureuse, j’ai peur de me lancer mais je suis motivée, j’aime la médecine générale mais je veux toujours la quitter (juste pas tout de suite)

Je suis toujours « une généraliste qui voudrait bien faire autre chose », mais aujourd’hui j’ai une idée assez précise de ce que ce sera… J’ai encore besoin de temps pour y arriver, mais je ne doute plus… en tout cas plus de moi…

Publicités

6 réflexions au sujet de « Je suis presque sophrologue ! »

  1. moi je n ai pas l envie comme toi de faire un blog mais comme toi je quitte la medecine generale a 47 ans apres 17 ans d exercice liberal
    et c est un pur bonheur !
    les conditions d exercice de ce metier sont devenus tellement detestables depuis quelques années que je prefere fuire avant le desastre qui s annonce
    a priori nous sommes nombreux a quitter le bateau en cours de route puisque l age moyen des deplacages est maintenant de 47 ans
    bon courage dans tes nouveaux projets et un bon conseil fonce !

  2. Bonjour,
    Je viens de tomber, un peu par hasard, sur ton blog. On ne peut pas dire que ce soit très rassurant !
    Je suis actuellement interne, pas en Med gé mais en dermato. En 1er semestre en rhumato. Et déjà je doute un peu… Jusque là je trouvais ça plutôt bien la médecine. Intéressant. Et j’aime le contact avec les patients. Mais les responsabilités venant avec l’internat, je réalise que ce n’est peut-être pas vraiment pour moi… La trouille de faire une bourde, d’oublier d’arrêter et de débuter le bon traitement, la pression des patients, des familles, des chefs, de la formation… Suis je vraiment capable de devenir médecin? Sûrement… Suis je capable de devenir une bonne médecin ? Dermato ou d’une autre spécialité clinique, je n’en suis vraiment pas sûre…
    J’irai en dermato au prochain semestre, peut-être que mon coup de cœur de l’externat se confirmera et que mes doutes se dissiperont mais rien n’est moins sûr…
    J’envisage le droit au remord en santé publique, ou en médecine du travail même, en cas de déception au prochain stage plutôt que de persévérer dans fin pour regretter ensuite…

    Qu’est ce qui t’a fait te décider à arrêter la médecine générale? J’imagine qu’il y a tout un tas de raison, mais au niveau professionnel j’entends?

    Merci pour ce blog en tout cas! Il a l’air de rendre service à bien du monde!

  3. Bonjour ! Je découvre votre blog par hasard alors que je faisais des recherches pour avoir l expérience de medecins generalistes qui utilisent la « medecine energetique  » dans leur pratique quotidienne. Je suis actuellement en 8e année d internat de MG ayant commencé une formation en acupuncture je m ouvre de plus en plus a ce champs de la medecine magnifique et plein d amour trop peu connue encore ici. Je souhaite vraiment en faire la base de mon exercice de medecin généraliste . Je me posais aussi finalement si la medecine generale était compatible avec mes motivations profondes et je me dis finalement que cest peut être ma mission avec beaucoup comme moi qui font participer à la transition de la medecine en France :)
    En tout cas, je tenais à vous Féliciter d avoir le courage de suivre vos envies, votre véritable « vous »!
    Tres bonne continuation sur le chemin du bonheur !!!

  4. Merci pour ce partage.
    Je me surprends à songer que si la MG ne remplit pas ses promesses, il ne tient qu’à nous d’oser ouvrir les portes des possibles. Avec une grosse pensée bien sûr à notre @Fluo.
    Bref.
    Merci encore.
    Bises

    • Je n’avais pas vu ton commentaire :-/
      Merci à toi, et belle continuation dans la voie universitaire, avec toute ta détermination à développer un exercice et un enseignements libérés des influence de l’industrie pharmaceutique… Tu mènes un beau combat, et je t’admire pour cela…
      Bises Back

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s